L'immobilier de luxe français : un marché à la hausse

Domaines viticoles, châteaux, villas de bord de mer ou chalets d’exception en montagne,... ..

Publié  420 Vues actualisé 2 mois depuis
Image

 

Domaines viticoles, châteaux, villas de bord de mer ou chalets d’exception en montagne, l’immobilier de luxe fascine, inspire et nous fait rêver par ses modèles, ses matériaux et ses déclinaisons d’art de vivre.

Comment se porte l’immobilier de prestige en France ?

Immo-Diffusion vous éclaire sur l’état du marché le plus exigeant de tous.

 

Une hypercroissance inattendue en 2020

Crise sanitaire et fermetures des agences immobilières au grand public n’ont pas eu raison de la bonne santé de l’immobilier de luxe français. A en croire les récentes statistiques, cette conjoncture d’évènements aurait même favorisé un regain d’intérêt pour ce marché, qui totalise une hausse supplémentaire de 10% par rapport à l’année 2019.

Le nombre d’annonces de biens de prestige aurait même bondit de 60% au cours des 12 derniers mois : le secteur est en hypercroissance. Mais comment expliquer ce phénomène ?

Si ce marché profite de la pierre comme valeur refuge, et soutenu par des taux d’intérêts historiquement bas, c’est surtout qu’il s’est trouvé particulièrement outillé pour son contexte. Déjà bien ancrée dans les pratiques commerciales des professionnels, la digitalisation des services s’est révélée être un atout fondamental en période de confinement.

Elle est développée depuis plusieurs années par les agences immobilières de luxe, notamment pour répondre aux attentes de leur clientèle internationale. Visites virtuelles, home staging et numérisation des données ont donc permis de poursuivre les transactions, au point que des ventes entières se seraient conclues uniquement en ligne.

 

Le retour en grâce des marchés provinciaux

En parallèle, la généralisation du télétravail et la réalité des confinements a renforcé les désirs des plus aisés de posséder un havre de paix. Le marché du superluxe profite ainsi d’un certain exode urbain avec le retour significatif de la résidence secondaire.

Un net regain d’activité franco-français, contexte oblige, a donc permis de prendre le relais de la demande étrangère en berne. N’oublions pas que la France tient la 5e position du nombre de millionnaires dans le monde : ils seraient environ 700 000 à pouvoir s’offrir les plus belles résidences.

Faute de pouvoir s’expatrier, ces derniers auraient volontiers choisi de sécuriser leurs fortunes dans l’investissement immobilier. L’attractivité s’est vite déportée aux plus belles régions françaises, proches des métropoles. En tête de liste des lieux les plus prisés : la Côte d’Azur, la Provence, le Pays Basque, le Bassin d’Arcachon, le secteur des Yvelines, Chamonix, Deauville et l’incontournable Monaco.

 

Vers une concurrence de plus en plus forte

Du côté des professionnels, cet engouement favorise une montée de la concurrence. Aujourd’hui le nombre d’acquéreurs est supérieur à celui des vendeurs, tandis que la clientèle étrangère refait progressivement son apparition.

La vraie problématique du secteur reste la pénurie des biens.

Beaucoup de propriétaires craignent de ne pas pouvoir se reloger après leur vente et cette situation est accentuée par une évolution de la demande : de plus en plus de ménages désirent acquérir des biens de grande qualité, dans des localisations plus recherchées, sur un marché déjà en récession.

Ce constat se ressent dans l’envolée des prix de l’immobilier de luxe, en augmentation depuis 2019. Sur le secteur parisien, le m² se chiffre désormais entre 15 000 et 20 000€ en moyenne. Les plus belles villes de province et leur arrière-pays (Bordeaux, Nice, Lyon) offrent des prix allant de 10 000 à 15 000€ au m².

De quoi nourrir les plus beaux projets immobiliers des uns, et donner aux autres l’envie de tenter leur chance à l’Euromillion…

 

 

CONSULTEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS !
Page dédiée ici : www.immo-diffusion.fr



Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
0
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY