Vendre son bien à des acquéreurs étrangers

Pas toujours facile de trouver l’acquéreur à qui vendre votre bien! Un prix élevé, u... ..

Publié  572 Vues actualisé 2 mois depuis
Image

Pas toujours facile de trouver l’acquéreur à qui vendre votre bien ! Un prix élevé, une situation géographique particulière ou une typologie inhabituelle sont autant d’éléments pouvant restreindre la liste des intéressés. Et si c’était hors de nos frontières françaises que se trouvait votre futur acheteur ? Le marché international n’est pas en berne, et votre bien pourrait faire l’unanimité ailleurs.

Immo-Diffusion vous accompagne dans ce projet et vous explique tous les rouages de la vente immobilière à un acquéreur étranger.

 

 

1/ Un contexte avantageux

Commençons par vous rappeler que le marché immobilier français connaît un enthousiasme indétrônable auprès de nos voisins. Loin d’avoir été diminué par la crise sanitaire, il se place en tête des marchés immobiliers mondiaux, la France demeurant un El Dorado pour sa qualité de vie, son climat et la diversité de ses espaces.

Si le bien que vous désirez vendre se situe dans une grande ville ou dans une zone touristique, la clientèle européenne, voire internationale, peut vous offrir de bonnes surprises et l’assurance de vendre au bon prix. Totalisant environ 6% des transactions immobilières dans le résidentiel, les investisseurs étrangers disposent aussi d’un budget souvent plus conséquent que celui de la moyenne francilienne.

Gardez à l’esprit que le financement d’un acquéreur étranger sera soumis à des vérifications importantes de la part des intermédiaires (banques, établissements de crédit et notaire), pour renforcer la sécurité de la transaction.

Enfin, rassurez-vous ! Bien souvent, la langue ne sera pas une barrière, car songez qu’un étranger qui projette d’acheter un bien immobilier en France y a généralement déjà séjourner plusieurs fois (en tant que touriste, universitaire ou pour des raisons professionnelles), et comprends et parle suffisamment la langue pour se lancer dans une telle transaction. Si ce n’est pas le cas, celui-ci se fera naturellement accompagner d’une personne parlant le français.

 

 

2/ Une commercialisation à grande échelle

Pour vendre votre bien à un acquéreur étranger dans les meilleures conditions, l’intervention d’un agent immobilier est indispensable. D’une part, pour établir une estimation juste et d’autre part, pour vous aider dans les différentes étapes de la vente.

L’agent pourra aussi se prêter à une observation des marchés voisins, des prix pratiqués et des types de biens prisés par la clientèle étrangère.

Mais surtout, il pourra mettre à votre disposition une panoplie d’outils qui permettront à votre projet de vente d’aboutir. Les professionnels d’Immo-Diffusion sont parmi les mieux pourvus pour accompagner la vente d’un bien à destination d’une clientèle étrangère : en diffusant votre annonce via des portails immobiliers multilingues fréquemment consultés par des acquéreurs internationaux.

En quelques clics, un internaute pourra prendre connaissance de la mise en vente de votre bien, et entrer facilement en contact auprès de l’agent Immo-Diffusion.

En plus de publier votre annonce à l’étranger, cette dernière saura générer plus d’opportunités par sa présentation, la qualité des photos étant une stratégie payante et plus encore la visualisation des images prises en 3D, qui permettent de réaliser des visites virtuelles du bien en quelques minutes, sans condition de distance.

Parallèlement, vous entourer d’un professionnel sécurisera davantage les prises de contact, l’agent jouant aussi un rôle d’intermédiaire précieux.

 

 

3/ Les aspects juridiques, fiscaux et les conditions légales

La vente d’un bien immobilier à un acquéreur étranger répond à un principe de droit international privé, aussi appelé « lex rei sitae » : qui signifie que les conditions de vente d’un bien sont régies par la loi du lieu où il se situe. C’est donc le droit français qui s’applique, et à votre acquéreur de s’y conformer.

S’il devra déjà disposer d’un compte bancaire et d’un domicile fiscal en France, celui-ci devra aussi s’acquitter des diverses taxes et frais liés à l’achat d’un bien immobilier et prévoir de verser une imposition annuelle. Des régimes très différents existent, en fonction de l’usage qui sera fait du logement, s’il constituera par la suite une résidence principale, secondaire, ou qu’il sera mis en location.

Sachez par ailleurs que si votre acquéreur possède des héritiers, le bien leur sera transmis à son décès, conformément à la Convention de La Haye.

Pour ce qui est du passage obligatoire devant le notaire, compte tenu de la spécificité de la vente, il se peut que la signature de l’acte authentique soit réalisée sur support électronique. Le cadre légal est préservé, tout en étant dématérialisé. L’acte apparaîtra sur un écran d’ordinateur ou celui d’une tablette, sur lequel les signatures des différentes parties seront apposées par voie électronique. Dans le cas où l’acquéreur n’est pas francophone, le notaire aura recours à un traducteur assermenté pour la traduction des documents officiels.

 

 

Le conseil d’Immo-Diffusion : mettez toutes les chances de votre côté en confiant la vente de votre bien à un professionnel d’Immo-Diffusion. Grâce aux outils dont il dispose, il pourra mettre votre annonce immobilière en première ligne et ainsi ouvrir votre projet de vente à de nombreuses opportunités… du local à l’international !

 

 

 

 

 

CONSULTEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS !
Page dédiée ici : www.immo-diffusion.fr



Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
0
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY