Vendre efficacement son commerce

Vendre son commerce, voici une idée qui tente de plus en plus de chefs d’entreprises au... ..

Publié  104 Vues actualisé 2 mois depuis
Image

 

Vendre son commerce, voici une idée qui tente de plus en plus de chefs d’entreprises au vu du contexte actuel. Si la crise sanitaire est évidemment passée par là, c’est aussi bien pour des raisons financières que pour mener des reconversions professionnelles que ces derniers décident de vendre leurs affaires.

Mais comment s’y prendre pour vendre efficacement son commerce ?

Un projet à mener par étapes, et qui nécessite quelques bons conseils, que vous donne Immo-Diffusion.

 

 

1/ Première étape décisive : l’estimation de votre commerce

 

Votre décision est prise et vous souhaitez mettre en vente votre commerce. Mais pas à n’importe quel prix, d’autant plus que vous vous êtes attaché à ces lieux, ce qui complique davantage l’évaluation réaliste de leur valeur.

Sachez que de nombreuses méthodes existent pour déterminer la valeur d’un fonds de commerce, et ces calculs sont réalisés au cas par cas.

Si les murs ne sont pas vendus avec le fonds de commerce, le montant du loyer et des charges diverses doivent aussi être calculés pour réaliser une estimation fiable.

Généralement, deux indicateurs vont toutefois primés lors d’une estimation : le chiffre d’affaires et la rentabilité.

Mais sur quelles données se baser après ces mois particuliers de crise sanitaire ?

Si certains établissements ont pu tirer leur épingle du jeu, à grands renforts de « Clic and Collect » et de livraisons, malgré les contraintes des couvre-feux, d’autres n’ont tout simplement pas eu la possibilité de maintenir leur activité.

Pour répondre à cette problématique, l’Etat propose de se baser sur le chiffre d’affaires de l’année 2019, dans le cas où celui-ci serait supérieur à celui de l’année 2020.

Par son caractère complexe et précis, il sera indispensable de vous entourer de professionnels de l’immobilier dès cette première étape. Songez que le contexte actuel pourrait accentuer les tentatives de négociations… Une mauvaise estimation pourrait aboutir à une baisse du prix de vente espéré, et défavoriser votre position. La présence d'un professionnel pourrait donc inverser cette tendance, et attirer les plus solides candidatures.

 

 

2/ Solliciter un accompagnement de qualité : les meilleures chances pour vendre vite et au bon prix

 

Compte tenu des enjeux financiers, il vous sera primordial d’accorder un soin tout particulier au choix de vos partenaires pour la mise en vente de votre établissement.

Comptable, avocat ou notaire, puis agent immobilier (spécialisé ou non) encadreront la vente en déterminant un prix, un calendrier prévisionnel et la préparation des documents légaux.

L’atout principal de l’agent immobilier sera de pouvoir commercialiser le bien, c’est-à-dire publier les annonces et rechercher des acquéreurs.

S’il pourra notamment vous soumettre quelques intéressés, il sera davantage pertinent de faire appel à un professionnel du secteur. Sa connaissance du terrain facilitera la mise en place d’une stratégie de vente et de cibler les profils d’acheteurs qui correspondront au mieux au type de commerce proposé.

Parallèlement, sachez que dans le contexte de la vente d’un commerce, une belle annonce immobilière et soignée aura toute son importance pour valoriser votre bien. Sa diffusion sera un point primordial, c’est à cette condition que le temps de mise sur le marché de votre bien sera la plus courte possible. La digitalisation de ce service, qu’exploitent tous les agents Immo-Diffusion, montre d’autant plus son utilité dans notre contexte actuel pour convaincre les potentiels acquéreurs à se manifester.

Ainsi, vous diversifierez vos chances de vendre efficacement votre commerce, un argument de taille face au parcours administratif qui vous attends.

 

 

3/ Un parcours encadré par la loi : les obligations légales et administratives

 

Une fois que l’acquéreur a été trouvé par votre agent immobilier, vous aurez plusieurs démarches à réaliser.

La vente d’un commerce est en effet encadrée par la loi : le cédant comme le repreneur doivent répondre à des obligations légales et administratives. Si la crise sanitaire n’a pas changé ses modalités, sachez que son déroulement peut être ralenti par l’extension prévue de certaines conditions, comme les délais de prêts bancaires.

Pour commencer, les deux parties devront signer une promesse de vente ou de cession rédigée par un notaire ou un avocat. Y seront mentionnées des éléments tels que le prix définitif, le chiffre d’affaires et les bénéfices des 3 dernières années ainsi qu’un contrat de bail, si les murs ne sont pas vendus avec le fonds de commerce.

En tant qu’employeur, vous devrez informer vos salariés de la vente de votre commerce, au minimum 2 mois avant la transaction.

Puis vous devrez déclarer la vente en mairie, qui pourra, sur une période de 2 mois, exercer son droit de préemption.

Vous pourrez alors signer l’acte de vente ou de cession définitif avec l’acquéreur, devant un notaire ou un avocat.

Il faudra enfin effectuer une déclaration de mutation auprès des Impôts, puis établir une publication légale au Bodacc (Bulletin Officiel Des Annonces Civiles et Commerciales), qui pourra certifier et enregistrer l’acte de vente ou de cession.  

Toutes ces formalités prennent du temps et peuvent donner lieu à une série de recours en fonction du type d’établissement vendu. Après cinq mois de retenue sous séquestre, les fonds pourront alors vous être versés.  

 

 

 

Le conseil d’Immo-Diffusion : sachez que la vente d’un commerce peut prendre plusieurs mois, une durée souvent rallongée en cette période de crise sanitaire.

Faire appel à un professionnel est un investissement justifié, il vous permettra de trouver l’acquéreur idéal dans un délai juste et de vendre au meilleur prix.

 

 

Vendez efficacement votre commerce en vous rendant sur Immo-Diffusion.fr !

 

 

 

CONSULTEZ POUR PLUS D'INFORMATIONS !
Page dédiée ici : www.immo-diffusion.fr



Votre réaction?

0
LOL
0
LOVED
0
PURE
0
AW
0
FUNNY
0
BAD!
0
EEW
0
OMG!
0
ANGRY